Les débuts d’un engagement politique avec Graddh-Afrique

118

LES DÉBUTS D’UN ENGAGEMENT POLITIQUE AVEC GRADDH-AFRIQUE :

GRADDH-AFRIQUE est le Groupe de Réflexion et d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique. C’est une organisation de la société civile constituée sous la forme d’une cellule de réflexions politiques, qui a été créée en novembre 2015, après l’échec constaté de la seule coalition de l’opposition d’alors : la Coalition Nationale pour le Changement (CNC).

GRADDH-AFRIQUE réfléchit sur : comment restaurer la Démocratie, les Droits de l’Homme et l’Etat de droit en Côte d’Ivoire, depuis la tragédie ivoirienne du 11 avril 2011, date de l’arrestation du Président de la République en exercice d’alors, Laurent Gbagbo, ainsi que sa femme Simone Éhivet.

Outre les sujets de réflexion, GRADDH-AFRIQUE agit aussi sur le terrain. C’est ce qui explique que la structure a fait partie du Front du Refus (FDR), un regroupement informel de partis politiques et d’associations de la société civile mis en place pour dénoncer et s’opposer au référendum constitutionnel organisé par M. Alassane Ouattara et son régime en octobre 2016.

GRADDH-AFRIQUE s’est également engagé auprès du Front Populaire Ivoirien (FPI) présidé par son fondateur Laurent Gbagbo, afin qu’une nouvelle coalition de l’opposition puisse être créée ; elle sera baptisée : Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS).

GRADDH-AFRIQUE se présente donc comme un laboratoire d’analyses des questions sociopolitiques. Il se composait à l’origine de cadres et d’intellectuels africains, surtout des Ivoiriens issus de l’exil pour la majorité d’entre eux, avec les membres du Secrétariat et du Porte-parolat qui eux, étaient en Côte d’Ivoire. Les membres fondateurs de GRADDH-AFRIQUE se présentent comme suit :

Président-Fondateur : Dr Boga Sako Gervais (qui est également le Président-Fondateur de la FIDHOP) ;

Vice-président chargé des Affaires politiques : Simplice Zadi ;

Vice-président chargé de la Communication : Claude Franck About ;

Vice-président chargé des finances : Kassoum Fadiga ;

Secrétaire générale et Porte-parole : Pulchérie Édith Gbalet et Nestor Kokora Téti (qui représentait Boga Sako au sein d’EDS pendant la période d’exil) ;

Secrétaires généraux adjoints : Serge Dadie / Josué Guebo ;

Secrétaire à l’organisation : Djahouri Baye.

Dr Boga Sako Gervais, en tant que Président-fondateur de GRADDH-AFRIQUE, est donc l’un des principaux initiateurs et Membre-Fondateur de EDS, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté, la principale coalition de l’opposition ivoirienne regroupant des partis politiques et des organisations de la société civile, ayant pour référent politique l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo. Cette coalition a été officiellement investie le 20 Avril 2017 à Abidjan.

Il faut préciser que EDS est née sous la direction de feu le Professeur et ex-Ministre d’État, Aboudramane Sangaré, qui fut aussi un membre-fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) et l’ami (ou “frère jumeau”) du Président Laurent Gbagbo.

Le Président d’honneur de la coalition EDS à sa création était feu l’écrivain et patriarche Bernard Binlin Dadié ; et le Président exécutif en est le Professeur Georges Armand Ouégnin.

Dr Boga Sako Gervais est le cinquième Vice-président de Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté, chargé des questions de Démocratie et des Droits de l’Homme.

Les membres de EDS, selon les objectifs qu’ils se sont assignés, ont mené sans relâche le combat pour la libération des prisonniers politiques ivoiriens de la grave crise postélectorale de 2010-2011, en général, et principalement celle de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qui étaient emprisonnés à la Haye.

C’est la coalition EDS qui porta la candidature du Président Laurent Gbagbo lors de l’élection présidentielle controversée du 31 octobre 2020, mais celle-ci fut rejetée par le régime d’Alassane Ouattara au pouvoir.